Une école du groupe IGS

L’essor du storyliving après le storytelling

Le storyliving



Savoir se différencier dans un secteur hautement concurrentiel, faire appel avec brio aux nouvelles technologies mais aussi aux nouveaux outils marketing, susciter l’intérêt du plus grand nombre lors d’un événement capital pour une marque… C’est l’objet du storyliving, descendant direct du storytelling qui fait des émules dans l’évènementiel ! Explications…

Le storytelling où l’art de raconter

A l’heure où les techniques de publicité gagnent en intrusivité, les consommateurs ont développé un réflexe anti-pub qui devient d’autant plus efficace qu’il se voit appuyé par des logiciels performants de type AdBlock. Les codes de la communication sont constamment bousculés, poussant les professionnels à rivaliser d’ingéniosité pour réussir à atteindre une cible difficilement réceptive. Apparu et surtout formalisé il y a quelques années aux Etats-Unis, le storytelling ou « communication narrative » est un concept marketing qui permet de présenter au public un produit par la force de la narration, en puisant dans des faits réels ou romancés relatifs par exemple à l’histoire de la marque.

Cette technique originale, sortant des habituelles énonciations d’arguments point par point, permet de toucher le consommateur sur un registre bien particulier : le sentiment. En faisant écho à ses souvenirs et ses expériences, la marque va jouer sur le ressenti afin de se graver dans la mémoire et ainsi réussir à faire passer son message en contournant la manière frontale. Le storytelling a regagné les devants de la scène avec le boom de l’Inbound Marketing. Toutefois, il tend à montrer ses limites…

L’essor du storyliving pour pousser encore plus loin l’expérience

Suivre par procuration ou en différé une histoire n’est plus suffisant pour certains consommateurs. C’est sur ce constat que le storyliving a capitalisé pour s’imposer. En offrant la possibilité et l’exclusivité de suivre un évènement ou contenu en temps réel, la marque joue par ce biais la carte totale de la transparence vis-à-vis de son public. Un lien de confiance se tisse, engendrant une connexion forte entre les deux parties et boostant la portée du message.

De Snapchat à Périscope en passant par Facebook Live, les vecteurs du storyliving ne manquent pas. En devenant lui-même acteur, le consommateur va interagir, ne souhaitant plus seulement avoir la casquette de spectateur mais bel et bien jouir d’une expérience digitale de qualité, en direct. La marque verra alors ses infos partagées en un temps record par le plus grand nombre… Le buzz et la viralité sont assurés ! Fin 2016, Spotify a réussi à enrôler 50 000 followers supplémentaires grâce à des séances exclusives sur Périscope. De son côté, McDonald’s a attiré des foules impressionnantes dans ses magasins suédois en proposant des ateliers pour transformer l’emballage du Happy Meal en casque de réalité virtuelle !